Search

Conduire sous la pluie : quelle attitude adopter ?

Par temps de pluie, il faut nécessairement adapter sa manière de conduire. De nombreuses études montrent que le nombre d’accidents mineurs sont beaucoup plus importants par temps de pluie. Ils peuvent être facilement évités en suivant ces conseils simples.

Conduite sous la pluie : augmentation de la distance de freinage

L’adhérence de la voiture sur route mouillée est beaucoup plus faible que sur route sèche. Il faut faire attention à l’état des pneumatiques, des pneus usés favorisent fortement l’aquaplaning. Dans cette situation d’aquaplaning, il ne faut jamais s’acharner sur les freins mais plutôt déccélérer et essayer de garder son calme. Dans ces conditions, la distance de freinage est donc augmentée, elle est multipliée par deux.

Par temps de pluie, la visibilité est modifiée comme par temps de brouillard. Il est donc conseillé d’utiliser au minimum les feux de croisement et d’allumer les feux de brouillard avant en complément. Attention, les feux de brouillard arrière sont interdits lorsqu’il pleut car ils éblouissent les personnes qui vous suivent.

Il est donc conseillé de vérifier l’état des pneumatiques ainsi que l’état des essuie-glaces. Ce sont tous ces éléments de sécurité qui permettent d’éviter les accidents. Dans tous les cas, il n’est pas conseillé au conducteur de prendre le volant lorsqu’il est fatigué car le temps de réaction s’en trouve réduit. Il ne faut pas non plus oublier que la plupart des accidents sont causés sur des trajets connus et proche du domicile. Il faut donc toujours rester vigilant.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *